Les aides pour les personnes âgées à domicile en cas d’urgence

Plusieurs aides sont adressées aux personnes âgées à domicile. Chacune de ces aides sont soumises à des règles strictes et à une démarche spécifique. Mais en cas d’urgence, il faut noter qu’il y a un allégement des procédures d’obtention. Quelles sont les aides pour les personnes âgées à domicile en cas d’urgence ? Vous vous posez vous aussi cette question ? Vous êtes au bon endroit. Retrouvez dans la suite de cet article l’essentiel à savoir à ce sujet.

L’Aide au Retour à Domicile après Hospitalisation (ARDH)

Les personnes âgées vivant à domicile et qui, en raison d’une situation malheureuse, ont perdu temporairement leur autonomie, peuvent prétendre à l’ARDH. En effet, elle est réservée aux retraités du régime général qui sont susceptibles, après une hospitalisation, de retrouver leur autonomie dans un bref délai. Mais pour en bénéficier, il faut que les démarches d’obtention soient déclenchées par l’établissement d’hospitalisation. Par ailleurs, cette aide financière est accordée sous condition de revenu et ne peut dépasser 1 800 €  sur une période maximale de 3 mois.

A découvrir également : Les raisons de choisir une résidence pour bien vieillir en Val de Marne

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

L’APA est une aide départementale qui est attribuée aux personnes âgées présentant une absence ou une perte d’autonomie. Cette absence ou perte peut être d’ordre physique ou moral.

Conditions d’obtention

Pour prétendre à l’APA, il y a une liste de conditions qu’il faut nécessairement remplir. En effet, la personne doit, tout d’abord, avoir au minimum 60 ans tout en résidant à domicile. Mais, résider à domicile ne signifie pas uniquement que l’intéressé doit nécessairement vivre chez lui-même. En clair, toute personne résidant chez un accueillant familial, en résidence-autonomie, établissement pénitentiaire ou dans une communauté religieuse sous la direction d’une congrégation est aussi concernée. De même, l’intéressé doit être dans l’incapacité d’accomplir des tâches essentielles ou ne peut vivre sans une surveillance. Pour faire simple, seules sont concernées les personnes âgées très dépendantes (GIR 1 et 2) ou moyennement dépendantes (GIR 3 et GIR 4).

A lire en complément : Qui peut ouvrir une école privée ?

Procédure d’obtention

Pour obtenir l’APA, il faut faire une demande auprès du CCAS/CIAS ou au maire du domicile de secours. Cette demande peut être faite par l’intéressé lui-même, un représentant légal ou un des membres de son entourage. Pour commencer l’opération, il faut d’abord retirer le dossier de demande d’APA. Cela s’obtient sur le site du département ou encore auprès des services départementaux, des mairies, les CCAS/CIAS, etc. Toutefois, le dossier de la demande doit contenir essentiellement le RIB ou le RIP au nom du demandeur ou sous couvert du tuteur légal avec IBAN. De même, ce dossier doit contenir nécessairement une pièce d’identité du demandeur ainsi que son dernier avis d’imposition complet de l’année.

Au cas il y aurait eu des changements de situation (mariage, veuvage…), l’intéressé doit transmettre les avis d’imposition (avant et après la situation) de l’année courante. Des informations supplémentaires peuvent être nécessaires en fonction des cas.

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA)

L’ASPA est aussi une aide accordée aux personnes âgées. Les conditions à remplir sont essentiellement sur trois plans. En effet, elle n’est accordée qu’aux retraités du régime général. Aussi, il faut que les revenus du retraité cadrent avec les exigences de l’ASPA. En plus de ces deux conditions de base, il faut que le demandeur ait au moins 65 ans. Un demandeur qui remplit ces différentes conditions est susceptible de bénéficier de cette aide destinée à assurer un minimum de ressource. Le montant de L’ASPA s’élève 800 € par mois pour une personne âgée seule sans ressources et 1 243 € pour les couples.

Le crédit d’impôt en faveur de l’aide aux personnes

Les personnes âgées à domicile peuvent aussi prétendre à cette aide qui concerne un public un peu plus large. Elle permet d’aider les personnes âgées à financer les travaux d’installation ou de remplacement des équipements pouvant leur faciliter la vie. Cette aide couvre 25% du montant des travaux, mais elle est plafonnée à 5 000 € pour les personnes seules et 10 000 € pour les couples. En fonction du nombre de personnes à charge, les couples peuvent bénéficier d’une majoration.