Comment détecter l’AVC ?

AVC et vision

AVC (AVC) est une affection soudaine et imprévisible qui peut avoir un impact sur la vision. Elle frappait un Français toutes les quatre minutes. Cependant, il existe plusieurs types d’AVC. Parmi eux, l’AVC ophtalmique : une pathologie dont on n’entend pas beaucoup parler à ce jour. Quelques points de vue au cœur de cet article. L’

A lire aussi : Pourquoi je suis devenu frileux ?

L’AVC rétinien, une urgence ophtalmique

Définition de l’AVC oculaire

AVC de l’œil est une pathologie ophtalmique relativement rare et trop peu connue. En particulier, il serait le « marqueur du mauvais état général des artères » (The Journal of Women Health). L’AVC de l’œil peut se manifester par une occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR), ce qui entraînerait une diminution significative et totale de l’acuité visuelle*. En règle générale, le groupe d’âge affecté par cette pathologie est de 55 ans ou plus. Un AVC oculaire peut également survenir par occlusion de la veine centrale de la rétine L’ (OVCR). Cette pathologie spécifique est fréquente. Elle se manifeste chez les personnes âgées présentant des facteurs de complication vasculaire. Cette maladie peut également être à l’origine de la perte de fonction d’un œil.

Les symptômes

Celles-ci peuvent varier relativement selon le type de course ophtalmique. En cas d’occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR), une diminution significative et soudaine de l’acuité visuelle est observée. Cette perte de vision serait indolore et unilatérale. On note également la présence d’une mydriase (dilatation anormale de la pupille) avec disparition du réflexe photomoteur direct (le réflexe photomoteur étant le resserrement pupillaire censé répondre à la lumière). stimulus de la rétine d’un œil illuminé). En revanche, s’il s’agit de l’occlusion de la veine centrale de la rétine (OVCR), le réflexe photomoteur sera toujours présent. Toutefois, la baisse de l’acuité visuelle sera rapide. Parfois, il y a une sensation de « brouillard » avant même que l’acuité visuelle ne diminue.

A voir aussi : Résiliation : résilier sa mutuelle santé Groupe MGEN

Image de couverture créée par karlyukav – fr.freepik.com

Causes et conséquences

L’ hypertension artérielle serait l’une des causes des accidents vasculaires cérébraux oculaires. Des facteurs liés aux complications cardiovasculaires ainsi qu’aux troubles de la coagulation (chez les sujets jeunes) sont également en cause. On comprend que le coup de l’œil a des conséquences sur la vision : cette maladie peut entraîner une cécité permanente si le patient n’est pas traité rapidement. L’occlusion de l’artère centrale de la rétine peut causer des dommages irréparables à la vision avec des dommages permanents et une perte visuelle complète.

Traiter l’AVC

Le diagnostic

Afin d’établir le diagnostic d’un AVC ophtalmique, vous devrez prendre rendez-vous avec votre ophtalmologiste qui effectuera un fond d’œil. Il s’agira d’examiner l’intérieur de l’œil, y compris la rétine, à l’aide d’un ophtalmoscope après avoir dilaté la pupille. L’examen du fond d’œil est indolore.

Si vous remarquez une baisse soudaine de votre acuité visuelle* ou des problèmes de vision anormaux, consultez d’urgence votre ophtalmologiste.

D’autre part, un article publié dans le Journal of Ophthalmology fait état de l’insuffisance potentielle du fond d’œil en cas d’accident vasculaire cérébral :

« Les indications du fond d’œil dans l’évaluation d’un accident vasculaire cérébral restent limités dans la pratique actuelle. Néanmoins, les possibilités d’imagerie des vaisseaux rétiniens peuvent être utiles dans les cas complexes pour orienter le diagnostic étiologique**. »

Photo de fille créée par Valuavitaly – www.freepik.com

L’AVC oculaire peut-il être traité ?

Selon le professeur Kodjikian, il n’existe « aucun traitement spécifique pour l’occlusion. Il pointe toutefois la possibilité d’utiliser une « corticothérapie systémique » (utilisant des hormones surrénocorticales, dont la cortisone) « en cas de maladie de Horton associée. « * La photocoagulation au laser peut également être utilisée. L’objectif est d’exploiter les effets cicatrisants et coagulants du laser (le faisceau étant focalisé sur la rétine).

Réadaptation visuelle en cas d’AVC

« Les yeux des patients parfaitement capable de percevoir des images. Mais après un AVC, les lésions cérébrales apparues dans leur cortex visuel amputent leur champ visuel mais grâce à l’entraînement, les progrès sont considérables. » (Allo Doctors, 2017)

Pour les patients ayant perdu la vue à la suite d’un AVC, les exercices de rééducation visuelle pourraient s’avérer prometteurs. Une équipe de la Fondation Rothschild a déjà aidé certains patients de cette manière, en travaillant avec un logiciel dédié. *Acuité visuelle : il s’agit de la capacité de percevoir un petit objet situé au loin. **L’étiologie est l’étude des causes des maladies. (Définition de Larousse) ***Maladie de Horton : elle toucherait principalement les femmes, après 50 ans. C’est une maladie inflammatoire caractérisée par une inflammation des vaisseaux sanguins. Suggestions d’ophtalmologie express :

  • Covid-19 et DMLA : risques plus élevés ?
  • Maladie du glaucome : définition, symptômes, traitement…
  • Comment choisir son ophtalmologiste ?