Zoom sur la grille AGGIR, l’outil d’évaluation du niveau de dépendance

Outil permettant d’évaluer le niveau de dépendance d’une personne ayant réalisé une demande d’allocation personnalisée d’autonomie ou APA. Les degrés de dépendance de la grille AGGIR sont hiérarchisés en 6 groupes appelés iso-ressources ou GIR. Chaque GIR représente un degré de besoin d’assistance dans l’accomplissement des AVQ ou actes essentiels de la vie quotidienne. Les personnes classés dans le GIR 1 à 4 peuvent jouir de l’APA.

A lire aussi : Où vit on le mieux en France ?

Qu’est-ce que la grille AGGIR ?

Vous vous demandez surement qu’est ce que la grille aggir ? C’est en réalité une grille sollicitée pour une demande d’allocation personnalisée d’autonomie ou APA. Cette grille permet de mesurer les aptitudes d’une personne âgée à mener à bien 10 activités corporelles et mentales, dénommés activités discriminantes. La grille AGGIR permet également de mesurer l’aptitude d’une personne âgée à réaliser 7 activités domestiques et sociales, dénommés activités illustratives. Les 10 activités discriminantes sont usitées afin d’identifier le Gir dont le demandeur de l’APA dépend.

Les 7 activités illustratives sont affectées à engendrer des informations additionnelles à l’évaluateur afin de mieux percevoir la situation générale du demandeur. La grille AGGIR est assimilée à un référentiel d’évaluation permettant d’amasser l’ensemble des informations essentielles à la constitution du plan d’aide du demandeur. L’évaluation du niveau de dépendance est estimée par une équipe médico-sociale, constituée au minimum d’un médecin ainsi que d’une assistante sociale.

Lire également : Quel est le meilleur endroit au monde pour vivre ?

Evaluation du niveau d’autonomie : comment ça se passe ?

Dans le but d’évaluer les aptitudes physiques et motrices de même que les fonctions cognitives d’une personne dans sa vie quotidienne, le médecin applique la grille AGGIR avec ses dix-sept variables, dénommés variables discriminantes et illustratives. Les actions du quotidien sont examinées à travers les dix-sept critères déterminer la capacité de la personne âgée à effectuer seule ou avec une assistance occasionnelle ou définitive.

Les dix variables discriminantes permettent de déterminer le GIR de manière précise, tandis que les sept variables illustratives concernent les activités domestiques et sociales et permettent d’aborder la personne âgée de manière générale. À l’aide de l’observation du médecin et suivant les questions que le médecin pose à la personne âgée et à ses aidants, la variable est renseignée autour des activités cognitives et physiques.

Ainsi, l’orientation dans le temps et dans l’espace est renseignée, tout comme la cohérence, autrement dit la conversation et le comportement de manière sensée. L’alimentation est également renseignée, c’est-à-dire l’aptitude à manger des aliments préparés. L’aptitude à se laver seul, à s’habiller, se déshabiller et se présenter seul est également évaluée. Le médecin évalue également l’hygiène fécale et urinaire de la personne âgée, tout comme la communication à distance ainsi que les déplacements et transferts de position. En outre, la mobilité spontanée en s’aidant ou non d’appareillage ainsi que l’aptitude à se déplacer depuis la porte d’entrée sans moyens de transport sont aussi évalués.

Une fois les activités corporelles et cognitives renseignées, le médecin procède à l’évaluation des actes de la vie quotidienne, notamment la préparation des repas et l’aptitude à se servir. L’aptitude à réaliser l’ensemble des travaux ménagers, l’aptitude à gérer ses propres affaires et son budget ainsi que l’aptitude à réaliser les démarches administratives sont également évalués. Le médecin évalue aussi la maîtrise des modes d’achat, autrement dit l’assimilation directe ou par correspondance. L’usage des transports est également pris en compte, c’est-à-dire l’aptitude à prendre ou commander un moyen de transport. Puis, il y a le suivi de traitements médicaux conforme à l’ordonnance ainsi que les manières d’occuper le temps libres, à savoir les loisirs.

Les niveaux de la grille AGGIR

La grille AGGIR est constituée de six GIR qui permettent de définir le niveau d’autonomie des personnes âgées suivant une certaine classification. Dans la GIR 1, il y a les personnes cloîtré totalement au lit ou sur le fauteuil et dont les aptitudes physiques et les fonctions cognitives sont détériorées. Autrement dit, ces personnes nécessitent de l’assistance ou la présence d’aidants de manière continuelle.

La deuxième catégorie, c’est-à-dire la GIR 2, il y a deux types de personnes, soit les personnes paralysées au lit ou au fauteuil de qui les aptitudes psychiques sont en partie affaiblies. Ces personnes âgées nécessitent une assistance pour la généralité des gestes de la vie quotidienne et également de la nécessité d’une présence permanente. Le second type s’adresse aux personnes possédant des aptitudes psychiques affaiblies, mais qui peuvent encore se déplacer et qui nécessitent une surveillance régulière.

En ce qui concerne la GIR 3, elle rassemble les personnes ayant une autonomie mentale relativement bonne. La GIR 4 quant à elle rassemble les personnes qui ne peuvent pas réaliser leurs transferts seules mais qui peuvent se mouvoir seules dans leur logement ainsi que les personnes ayant besoin d’une aide pour manger, se laver et s’habiller. La GIR 5 s’adresse aux personnes pouvant se mouvoir seules, manger et s’habiller seules mais qui ne peuvent pas se laver seules ni réaliser des tâches ménagères. Quant à la GIR 6, elle comprend les personnes âgées indépendantes.