C’est quoi la Marpa ?

Qu’est-ce qu’un MARPA ?

Créés dans les années 1980, les MARPAS constituent une alternative aux maisons de retraite. Un MARPA peut accueillir des personnes âgées autonomes ou qui souffrent d’une légère perte d’autonomie. Le plus souvent, ces personnes proviennent du même milieu social et également de la même zone géographique. De plus, cela permet aux résidents de conserver leurs activités et les relations sociales qu’ils entretenaient avant d’entrer dans le MARPA. C’est un moyen de lutter contre l’isolement et la solitude, un véritable problème auquel sont confrontés de nombreuses personnes âgées (voir notre article sur l’association Monalisa). En effet, en France, plus de 1,5 million de personnes âgées de plus de 75 ans vivent seules sans l’avoir choisi.

Les MARPAS sont, en général, des logements de type T2 ou T1bis (logements entre 30 et 46 m²) équipés d’une kitchenette et d’une salle de bains avec WC. Les résidents peuvent décider eux-mêmes des meubles qu’ils souhaitent installer et de la décoration qu’ils souhaitent y mettre.

A voir aussi : Comment rendre son foyer heureux ?

Les maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie disposent d’un des aménagements pour répondre aux besoins et aux nécessités des personnes à mobilité réduite. Cela peut inclure :

  • portes plus larges
  • accès pour fauteuils roulants
  • et des poignées plus ergonomiques et donc plus faciles à utiliser

En outre, MARPA propose plusieurs services adaptés aux personnes âgées et très sécuritaires. En effet, le personnel est présent 24h/24 et 7j/7, un système d’assistance à distance a été mis en place et permet aux résidents de lancer l’alerte en cas d’urgence et le personnel s’adapte aux besoins et à la pathologie de chaque résident, en fonction du degré de perte d’autonomie de ce dernier.

A voir aussi : Comment construire une maison de retraite ?

Les MARPAS sont des projets territoriaux et doivent répondre à des critères spécifiques lors de leur mise en œuvre. Cela inclut l’existence de services de proximité. Le MARPA doit être proche des villages environnants, des commerces et des lieux de promenade, mais également être facilement accessible à pied par les résidents.

A lire aussi : Quelles sont les activités proposées dans les maisons de retraite ?

Comment cela fonctionne-t-il ?

Dans Au final, les MARPA ressemblent à de petites résidences et forment des ensembles de logements privés avec terrasse et jardin qui comprennent également des espaces de vie communs. Les MARPA accueillent en moyenne près de 24 résidents. Certains services sont offerts aux résidents tels que les repas, la lessive, les divertissements, les consultations gériatriques, les soins paramédicaux ainsi que les soins paramédicaux.

Les résidents sont libres d’aller et venir à leur guise et de recevoir des visiteurs de façon à entretenir des relations sociales. Ils participent à la préparation des repas et au service de la table. Nous les consultons pour élaborer des menus et les repas sont pris en communauté. Les résidents sont encouragés à contribuer aux repas afin qu’ils puissent passer un bon moment et faire des repas des moments de joie. Il est également possible pour les résidents de préparer eux-mêmes leurs repas à la maison et de prendre leur petit déjeuner seuls. MARPA s’efforce de respecter la vie privée et la dignité de ses résidents.

Les soins MARPA sont dispensés par un personnel qualifié et coordonnés par l’équipe MARPA. Les activités proposées par le les équipes se concentrent sur le savoir-faire des résidents, leurs intérêts ainsi que leurs différents projets. Ainsi, il permet aux habitants de ne pas être déconnectés de la vie de leur commune et de passer un bon moment.

Dans ces types d’établissements, l’intergénération est fortement encouragée. Cela peut inclure l’accueil d’enfants pour l’aide aux devoirs, par exemple. Il existe même des MARPA qui acceptent les animaux de compagnie des résidents tant qu’ils ne dérangent pas la communauté.

En France, il y a environ 200 MARPAS. Il est possible de trouver la liste disponible en allant sur le site marpa.fr. Ces structures sont gérées au quotidien par une association ou par le CCAS du département ou de la région.

Le projet d’ouverture d’un foyer et d’une résidence à l’autonomie dépend uniquement de l’initiative d’une autorité locale. Il est possible pour la mutualité sociale agricole (MSA) de soutenir financièrement ce projet. Certains MARPA proposent également un hébergement temporaire. Ainsi, en été, les établissements font hébergement temporaire disponible pour les personnes âgées qui souhaitent respirer un peu d’air frais et profiter du calme de la campagne mais uniquement pour les vacances. Une bonne solution pour les citadins, peu habitués à ce rythme de vie et pour qui la transition se fait alors en douceur.

Les MARPA sont administrées par un centre d’action sociale communal ou intercommunal dans la plupart des cas, mais également par une association en vertu de la loi de 1901. En effet, les MARPA sont des dispositifs à but non lucratif

Lisez aussi : © iStock Bien traiter les personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

Quel en est le coût ?

Chaque mois, les résidents d’un MARPA doivent payer une sorte de « frais » dont le coût s’élève à environ 950 euros mais peut également aller jusqu’à 1300 par mois, en moyenne. Il s’agit d’un tarif moyen qui inclut le loyer ainsi que les différents frais de location partagés et les services offerts. Tous les services facturés figurent sur la facture mensuelle que le résident reçoit.

© iStock Il existe différentes aides sociales pour réduire le taux de ce prélèvement :

  • l’allocation de logement personnalisée ou APL  : destinée à réduire le montant d’un loyer ou d’un versement mensuel de crédit. L’aide n’est versée que si l’établissement est couvert par un accord, sinon une demande d’ALS (Social Housing Allowance) peut être faite. Il est décerné par la CAF.
  • Aide sociale : elle est accordée par le Conseil général aux résidents à faibles ressources. Cela peut inclure une aide à la vie quotidienne, à l’indépendance ou à l’hébergement
  • l’allocation d’autonomie personnalisée ou APA : versée en fonction du degré de dépendance et des ressources du demandeur. La grille de l’AGGIR est utilisée pour déterminer le montant de l’aide. Le montant de l’APA dans un établissement dépend du taux de dépendance de l’établissement ainsi que du degré de dépendance du résident.

Lisez aussi : Combien payez-vous pour garder une personne âgée la nuit ?

Quelle est la différence entre un MARPA, un EHPAD et une maison d’habitation ?

Les EHPAD sont des établissements qui accueillent des personnes âgées dépendantes, qui rappellent davantage les maisons de retraite, privées ou publiques, et qui accueillent des personnes de plus de 60 ans et se trouvent en situation de dépendance physique ou psychologique. Ces personnes ont donc besoin de soins quotidiens.

Les résidences, aujourd’hui appelées résidences indépendantes, ressemblent un peu au MARPA dans le sens où elles offrent des structures intermédiaires, situées entre les logements personnels et les maisons de retraite. Ces résidences autonomes peuvent être des studios ou des appartements de trois pièces pour lesquels les résidents paient un loyer modéré. Ces foyers peuvent accueillir des personnes âgées seules ou des couples sans handicap particulier.

Dans les résidences autonomes, comme dans le MARPAS, les résidents ont accès à des espaces tels que la salle à manger, et ils bénéficient de services communs (la blanchisserie peut être mentionnée parmi ces services). Ce qui différencie les résidences-autonomies et MARPAS, c’est qu’elles peuvent accueillir plus de 25 personnes.

Lisez également :

  • Comment choisir une maison de retraite ?
  • Comment faire une demande d’admission dans une maison de retraite Via Trajectoire ?